Suivez nous

Maître Assistant Classe B

Sont recrutés en qualité de maîtres-assistants classe B, par décision du responsable de l’établissement :

  • Sur titres, les titulaires du doctorat d’Etat ou du diplôme de docteur en sciences ou d’un diplôme reconnu équivalent .
  • Par voie de concours sur titres, les titulaires du diplôme de magister ou d’un diplôme reconnu équivalent.

Par ailleurs, les assistants sont promus en qualité de maîtres-assistants classe B ayant obtenu, après leur recrutement sur titres, le diplôme de magister ou un diplôme reconnu équivalent.

 

Maître Assistant Classe A

Critères de recevabilité

La promotion au grade de maître-assistant classe A est accordée aux candidats maîtres-assistants classe B:

  • Titulaires d’un Magister ou d’un diplôme reconnu équivalent.
  • Justifiant de trois (3) inscriptions consécutives en doctorat (incluant l’année en cours).

Dossier de candidature

  • Demande de promotion adressée au Doyen sous couvert du chef de département ou Vice-Doyen de la scolarité.
  • CV du postulant faisant ressortir l’activité scientifique accompagné des justificatifs des travaux réalisés depuis sa dernière promotion.
  • Copie du diplôme de Magister.
  • Copie de l’arrêté de nomination au grade de Maître Assistant de classe B.
  • Copies des certificats de scolarité des trois (3) derniéres inscriptions en Doctorat.
  • Rapport pédagogique avec l’avis motivé du chef de département ou du vice-doyen chargé de la scolarité

 

Maître de conférences classe B

La promotion au grade de Maître de conférences classe B est accordée aux candidats :

  • Maîtres-assistants classe B titulaires, justifiant du diplôme de doctorat en sciences ou d’un diplôme reconnu équivalent.
  • Maîtres-assistants classe A ayant obtenu le diplôme de doctorat en sciences ou un diplôme reconnu équivalent.

 

Maître de conférences classe A

La promotion au grade de Maître de conférences classe A est accordée aux candidats titulaires :

  • D’un Doctorat d’état en position d’activité d’enseignant-chercheur au sein d’un établissement universitaire national plus de trois années.
  • D’un Doctorat et d’une habilitation universitaire en position d’activité d’enseignant-chercheur au sein d’un établissement universitaire national plus de trois années.

 

Professeur

Conditions de recevabilité

Les critères de recevabilité scientifique fixées par la Commission Universitaire Nationale (CUN) pour postuler au grade de Professeur sont les suivants :

  1. Tout dossier de promotion ne peut être étudié que si l’intéressé se trouve en exercice dans son université ou dans son établissement au moment de l’examen de la candidature.
  2. Les conditions minimales de recevabilité des dossiers pour le passage au grade de professeur sont :
    • Cinq (05) années d’exercice dans le corps des maîtres de conférence classe A.
    • Enseignement dans l’enseignement supérieur.
    • Avoir dirigé et fait soutenir au moins un magister.
  3. Pour les travaux scientifiques, quatre variantes sont proposées :
    • Première variante : Deux (02) publications internationales dans une revue de renommée établie.
    • Deuxième variante : Une publication internationale dans une revue de renommée établie et Deux (2) publications nationales dans une revue de renommée établie.
    • Troisième variante : Une publication internationale dans une revue de renommée établie et deux (2) actes ou proceedings édités.
    • Quatrième variante : Une publication internationale dans une revue de renommée établie, une publication nationale et un acte ou proceeding édité.

     

Dossier de candidature

  • Demande de promotion adressée au Président de la Commission Universitaire Nationale (Télécharger demande de candidature)
  • Dossier administratif (un seul exemplaire) :
    • Curriculum Vitae.
    • Diplômes.
    • Dernier Arrêté de Nomination.
    • Attestation de Fonction récente (moins d’un mois).
    • Rapport pédagogique visé par le vice-doyen chargé des études.
    • Rapport scientifique visé par le vice-doyen chargé de la post-graduation et de la recherche.
  • Dossier des Activités Scientifiques et Pédagogiques (Deux exemplaires) :
    • Copies des publications internationales (Revues et Périodiques), Actes et Proceedings, des Communications avec Comités de Lecture International, Communications avec Comités de Lecture National, animations scientifiques, etc….
    • Copies des pages de garde et procès-verbaux de soutenance de mémoire de magister ou thèse de Doctorat.
    • Copies des activités pédagogiques.
  • Exemplaire de la Thèse de Doctorat d’Etat ou de Doctorat.
  • Titularisation
  • Détachement
  • Mutation intra ou inter-universitaire
  • Mise en disponibilité

La titularisation est accordée aux candidats titulaires du grade de Maître-assistant classe B après une période d’essai de douze (12) mois. Le dossier de candidature comprend :

  • Une demande adressée au Président du Conseil de la Faculté (Voir calendrier des sessions).
  • CV des activités scientifiques et pédagogiques.
  • Rapport pédagogique visé par le chef de département ou le vide-doyen chargé des études.
  • Rapport scientifique visé par le directeur de thèse (en position d’inscription en Doctorat) ou par le vice-doyen chargé de la post-graduation, de la recherche et des relations extérieures.

Conditions de détachement

L’ordonnance n°06-03 du 19 Joumada Ethania 1427 correspondant au 15 juillet 2006 portant statut général de la fonction publique définit dans ses articles 133 à 138 les modalités de détachement.

Art. 133. Le détachement est la position du fonctionnaire qui, placé hors de son corps et/ou de son administration d’origine, continue à bénéficier dans son corps au sein de l’institution ou l’administration publique dont il relève, de ses droits à l’ancienneté, à l’avancement et à la retraite.

Le détachement est révocable

Art. 134. Le détachement du fonctionnaire est prononcé de droit pour exercer :

  • Une fonction de membre du Gouvernement.
  • Un mandat électif permanent dans une institution nationale ou une collectivité territoriale.
  • Une fonction supérieure de l’Etat ou un poste supérieur dans une autre institution ou administration publique.
  • Un mandat syndical permanent dans les conditions fixées par la législation en vigueur.
  • Pour suivre une formation prévue par les statuts particuliers.
  • Pour représenter l’Etat auprès d’institutions ou organismes internationaux.
  • Pour suivre une formation ou des études, lorsque le fonctionnaire est désigné par l’institution ou l’administration publique dont il relève.

Art. 135. Le détachement peut être prononcé à la demande du fonctionnaire pour exercer :

  • Auprès d’une autre institution ou administration publique et/ou dans un grade autre que son grade d’origine.
  • Des fonctions de direction auprès d’entreprises ou d’organismes dans lesquels l’Etat détient tout ou partie du capital.
  • Une mission au titre de la coopération ou auprès d’institutions ou d’organismes internationaux.

Art. 136. Le détachement est consacré par un acte administratif individuel pris par la ou les autorités habilitées et prononcé pour une durée minimale de six (6) mois et une durée maximale de cinq (5) ans.

Toutefois, la durée du détachement pour les cas prévus à l’article 134 ci-dessus est égale à celle de la fonction, du mandat, de la formation ou des études pour lesquels le détachement a été prononcé.

Art. 137. Le fonctionnaire mis en position de détachement est soumis aux règles régissant l’emploi dans lequel il est détaché.

Le fonctionnaire détaché est évalué et rémunéré par l’institution ou l’administration publique, l’entreprise ou l’organisme auprès duquel il est détaché.

Toutefois, le fonctionnaire détaché pour effectuer une formation ou des études, peut être rémunéré par l’institution ou l’administration publique à laquelle il appartient.

Art. 138. A l’expiration de son détachement, le fonctionnaire est réintégré de plein droit dans son grade d’origine, même en surnombre.

  • Auprès d’une autre institution ou administration publique et/ou dans un grade autre que son grade d’origine.
  • Des fonctions de direction auprès d’entreprises ou d’organismes dans lesquels l’Etat détient tout ou partie du capital.
  • Une mission au titre de la coopération ou auprès d’institutions ou d’organismes internationaux.

Constitution du dossier

  • Une demande adressée au président du conseil scientifique au cours de la session ordinaire du CSF (Voir calendrier des sessions).
  • Copies des documents justifiant le détachement.

La demande de mutation intra ou inter-université est accordée aux candidats enseignants-chercheurs en position d’activité au sein d’un même établissement (d’une faculté vers une autre faculté) ou d’un établissement vers un autre établissement. La demande est examinée durant la session ordinaire du CSF.

Modalités de mise en disponibilité

L’ordonnance n°06-03 du 19 Joumada Ethania 1427 correspondant au 15 juillet 2006 portant statut général de la fonction publique définit les conditions de mise en disponilité selon les articles 147 à 152 suivants :

Art. 145. La mise en disponibilité consiste en la cessation temporaire de la relation de travail.

Cette position entraîne la suspension de la rémunération du fonctionnaire ainsi que ses droits à l’ancienneté, à l’avancement et à la retraite.

Toutefois, le fonctionnaire conserve les droits acquis dans son grade d’origine à la date de sa mise en disponibilité.

Art. 146. La mise en disponibilité est de droit dans les cas ci-après :

  • En cas d’accident, d’infirmité ou de maladie grave d’un ascendant, du conjoint ou d’un enfant à charge.
  • Pour permettre à la femme fonctionnaire d’élever un enfant de moins de cinq (5) ans.
  • Pour permettre au fonctionnaire de suivre son conjoint astreint à changer de résidence pour raison professionnelle.
  • Pour assurer des fonctions de membre dirigeant d’un parti politique.

Art. 147. Lorsque le conjoint du fonctionnaire est affecté auprès d’une représentation algérienne à l’étranger, d’une institution ou d’un organisme international ou chargé d’une mission de coopération, le fonctionnaire, qui ne peut bénéficier d’un détachement, est placé, de droit, en position de disponibilité.

Nonobstant les dispositions de l’article 149 ci-dessous, la durée de la mise en disponibilité est égale à la durée de la mission du conjoint du fonctionnaire.

Art. 148. La mise en disponibilité pour convenance personnelle, notamment pour effectuer des études ou des travaux de recherche, peut être accordée à la demande du fonctionnaire, après deux (2) années de service effectif.

Art. 149. La mise en disponibilité dans les cas prévus à l’article 146 ci-dessus est accordée pour une période minimale de six (6) mois, renouvelable, dans la limite maximale de cinq (5) années au cours de la carrière du fonctionnaire.

La mise en disponibilité pour convenance personnelle prévue à l’article 148 ci-dessus est accordée pour une période minimale de six (6) mois, renouvelable, dans la limite de (2) années dans la carrière du fonctionnaire.

La mise en disponibilité est consacrée par un acte individuel pris par l’autorité habilitée.

Art. 150. Il est interdit au fonctionnaire placé en position de disponibilité d’exercer une activité lucrative de quelque nature que ce soit..

Art. 151. L’administration peut, à tout moment, diligenter une enquête pour s’assurer que la mise en disponibilité du fonctionnaire correspond au motif pour lequel il a été placé dans cette position.

Constitution du dossier

  • Une demande adressée au président du conseil scientifique à la fin de l'année universitaire.
  • Copies des documents justifiant le détachement.